28 Oct 2015

“Si le TDD est mort, alors pratiquons une autopsie” @ Agile Tour Lille 2015

L’Agile Tour a posé une fois de plus ses valises à Lille le 15 octobre pour réunir 32 conférenciers et près de 300 Agilistes, débutants ou confirmés, autour des pratiques Agiles. Le rendez-vous était donné à partir de 9h00 à EuraTechnologies, Pôle d’excellence économique dédié aux Technologies de l’information et de la communication de la métropole Lilloise.

Organisé par l’association Nord-Agile, cet événement accessible à tous permet de découvrir ou d’approfondir les méthodes Agiles et de comprendre leurs apports et impacts tant au niveau industriel que sociétal. L’Agile Tour Lille rassemble des praticiens agiles et tous ceux souhaitant optimiser leurs pratiques d’ingénierie et de management de projet.

Des collaborateurs du Web Center et de l'Agile Center réunis pour l'Agile Tour Lille 2015

Des collaborateurs du Web Center et de l’Agile Center réunis pour l’Agile Tour Lille 2015

 

Cette année encore, AXA a pris part activement à l’événement : une trentaine de collaborateurs ont représenté la DSI AXA France lors des ateliers et conférences. Le programme de cette 8ème édition, riche en retours d’expérience et en témoignages, a permis aux participants d’enrichir leur culture Agile.

 

Christophe MIGNOT, Chef de projets études informatiques, nous parle de la conférence :

« Si le TDD est mort, alors pratiquons une autopsie » présentée par Bruno BOUCARD & Thomas PIERRAIN

L’idée générale est de réconcilier les dévs avec le TDD en expliquant globalement que « ce n’est pas de la magie et qu’il faut travailler ». En effet, il faut pratiquer le TDD sur le long terme pour comprendre sa réelle utilité et pour la démontrer.

Tout au long de cette présentation, un parallèle avec l’art et notamment Michel-Ange, a permis d’illustrer les propos des conférenciers. La sculpture est un travail de passionnés et on ne devient pas un artiste tel que Michel-Ange sans effort. Il faut travailler, s’entrainer et répéter pour progresser jour après jour. Ces prérogatives sont applicables aux pratiques de dév puisqu’un développeur qui ne développe pas perd en compétence, il faut pratiquer régulièrement pour progresser.

 

Pour Bruno BOUCARD & Thomas PIERRAIN, TDD peut être caractérisé en 3 mots :

  • «  Rassurant », car des tests permettent d’assurer le code
  • « Efficace », car on développe ce dont on a besoin et on va à l’essentiel
  • « Encourageant », car au fur et mesure que l’on développe, on voit les tests passer au vert et « on ne casse pas ce que l’on a fait, on sait qu’on avance ».

 

Finalement, la pratique du TDD peut être résumée en 5 points :  

  • Creuser son sujet avant de coder : « on ne fonce pas tête baissée », il faut lire sa story du début à la fin pour comprendre son sujet
  • La double boucle : le scénario BDD nous explique la fonctionnalité que l’on doit développer. Le cercle TDD permet de creuser le sujet et d’avoir une vision plus large : Test d’acceptation > Test unitaire > Coder > Refactorer > Coder le test unitaire suivant. On réalise cette boucle jusqu’à ce que le test d’acceptation soit rempli et on passe au test suivant.
  • Communication : avec l’ensemble des interlocuteurs du projet tel que l’interlocuteur métier, la qualification, les autres développeurs etc… L’objectif final étant de maîtriser son sujet, de savoir si les pratiques sont homogènes avec celles de l’équipe et si elles correspondent au besoin,
  • Tester des comportements : le TDD doit être sur les comportements et non sur la technique mise en place pour atteindre le comportement
  • S’entrainer : pratiquer pour apprendre et progresser
Share