12 Déc 2014

Pomodoro : I love my time !

Avez-vous déjà eu la désagréable sensation de n’avoir rien fait de votre journée sans pour autant vous l’expliquer? Etes-vous passé maître dans l’art de la procrastination? Etes-vous distrait ou stressé lorsque le travail s’accumule?

La gestion du temps n’est pas toujours évidente que ce soit au travail ou chez soi. De nombreuses méthodes plus ou moins complexes peuvent néanmoins nous aider. C’est au fil de mes recherches, que j’ai découvert la méthode Pomodoro, qui se veut simple, orientée productivité et efficacité.

Si vous voulez maîtriser votre temps et non pas le subir, c’est par ici que ça se passe !

 

Pomodoro Logo

La méthode Pomodoro a été mise au point par Francesco Cirillo à la fin des années 1980. Son objectif, se focaliser sur les différentes tâches de la journée en respectant des périodes de travail de 25 minutes, entrecoupées de pauses de 5 min. Au bout de 4 périodes, une pause plus importante, de 15 à 20 minutes, doit être prise.

Le nom de la méthode est issu de Pomodori, qui signifie “Tomates” en italien, et qui fait allusion au minuteur de notre grand mère ! … minuteur que l’on possède “presque” tous …

 

Comment et pourquoi ?

 

Premièrement, il faut identifier les différentes tâches que vous souhaitez réaliser et évaluer le nombre de pomodoro (de 25 min) qui vous seront nécessaires à l’accomplissement de celles-ci. C’est à force de pratique que vos estimations seront de plus en plus fiables. Cette étape est une tâche en elle même : Pomodorisez la.
Remarque, pour chaque tâche, n’oubliez pas d’estimer la phase de démarrage et de review.

Enfin, et de manière plus générale, évitez le multitâche : cela diminuerait votre productivité.
Tâchez de ne pas être interrompu en utilisant un sigle personnalisé que vous disposerez sur votre environnement de travail pour indiquer à vos collègues que vous êtes occupés. Ne pas être interrompu nécessitera également quelques sacrifices : couper votre téléphone portable et black lister le temps du Pomodoro Facebook, Twitter, ou autres sites. De manière moins sectaire, il n’est pas demandé de vous couper de monde, mais de prioriser les demandes qui en majorité peuvent attendre.

 

Avec cette méthode, on évite les moments de flottement qui peuvent à la longue démoraliser. On donne de l’intérêt, et on garde par la même occasion, le goût du travail.
Incontestablement, pour quelqu’un de désorganisé, la productivité va vite s’accroître et on évitera un Burnout : le découpage en petits cycles entrecoupés de pause limitera le phénomène de surmenage.

 

La tomate se marie bien avec l’agilité

 

Cette méthode n’est pas sans rappeler l’approche Agile, où l’on retrouve :

  • La notion du Time-Boxing: En limitant la tâche dans le temps on se force à la démarrer rapidement, évitant ainsi le phénomène de procrastination.
  • Les cycles d’itération: 25 minutes d’activité + 5 minutes de pause que l’on itère 4 fois avant de prendre une pause de 15 minutes.
  • L’amélioration continue: les phases d’analyses et de rétrospectives de nos activités nous aident à nous améliorer sur les futures activités.
  • L’estimation de la charge : Pour réaliser l’activité, on définit le nombre de cycles nécessaires.

Dans nos développements cela peut s’avérer très utile :

  • Pour renforcer la phase d’analyse et éviter de foncer tête baissée dans un développement.
  • Pour réaliser un cycle de 25 minutes qui pourra être mis à profit pour la rédaction de test unitaires.
  • Pour dédier un cycle au nettoyage ou à l’amélioration de la qualité de code.

En complément, dans les métiers de l’IT, nous sommes en général hyper-connectés (Mail, SMS, Internet …): les sources d’éléments perturbateurs ne manquent pas. Avec cette méthode, chaque activité est programmée dans la journée permettant de rester concentré sur la tâche. Pour traiter le reste (répondre à ses mails ou aux SMS) un Pomodoro de 25 minutes le matin et/ou un l’après-midi pourra être défini.

Si la méthode vous intéresse, je vous invite à visiter ce site qui présente très bien le sujet au travers d’une vidéo pleine d’humour, faite en 2 heures et 43 minutes en utilisant la technique Pomodoro.
Dans la même veine, voici un article sur le Time Boxing.

 

Share